Traduction créole martiniquais

A voir également:Traduction créole martiniquaisTraduction créole martiniquais ✓ - Forum - Loisirs / Divertissements Comment traduire un texte français en créole martiniquais - Forum - Traduction Google traduction créole martiniquais ✓ - Forum - Internet / Réseaux sociaux Traduction du Français en Créole martiniquais ✓ - Forum - Loisirs / Divertissements Traduire une phrase français en créole - Forum - Traduction

Bonjour alors je sais que ce n'est pas du tout le lieu pour poser ce genre de question mais j'aurais besoin de votre aide.
Pour tout dire je suis originaire de la Martinique mais ma famille en elle-même vient de métropole. je côtoie bien évidemment des Martiniquais mais je n'ai jamais eu l'occasion de vraiment pratiquer. Et donc depuis maintenant 18 ans que je suis en Martinique je n'ose pas parler car j'ai peur de faire des erreurs sur la langue et donc de me faire charrier parce que je connais beaucoup de monde et tous sont persuadés que je parle bien créole alors que pas franchement. Et ca me met vrm mal a laise sachant que je comprends tout.
Jai des questions particulières comme :
- difference entre kay et ka (jsp si ca secrit comme ca mais c'est de la conjugaison mon probleme)
-et lemploi de "té, ké, té ké, té ka"
Je comprends quand on me parle le temps etc mais quand c'est a moi de formuler la phrase je nr sais pas quel mot utiliser avant mon verbe
Bisous

Forum

A voir également:Traduction créole martiniquaisTraduction créole martiniquais ✓ - Forum - Loisirs / Divertissements Comment traduire un texte français en créole martiniquais - Forum - Traduction Google traduction créole martiniquais ✓ - Forum - Internet / Réseaux sociaux Traduction du Français en Créole martiniquais ✓ - Forum - Loisirs / Divertissements Traduire une phrase français en créole - Forum - Traduction

Web: www.shapebootstrap.net

3 réponses

Marsh

NOVEMBER 9, 2013 AT 9:15 PM

Bonsoir,

Ce n'est effectivement pas sur un site consacré à la technologie que ce type de problèmes peut recevoir une réponse circonstanciée. Néanmoins, il y a régulièrement des demandes de traduction "au vol". Il faudrait peut-être un forum spécialisé dans CCM.

En attendant la contribution de mon habituel complice Raymond Pentier qui intervient également sur le sujet, j'avancerais quelques éléments de mon cru:

1) la grammaire et la linguistique créoles ont fait l'objet de travaux universitaires et d'essais, dont la qualité et la valeur de référence sont sans commune mesure avec ce que vous pourrez recueillir ici. J'ai en mémoire un dictionnaire du créole guadeloupéen, dont il existe peut-être un équivalent pour l'île soeur. J'ai aussi vu plusieurs publications destinées aux enfants, sous forme de bandes dessinées ainsi que des versions créoles d'Astérix et peut-être de Tintin.

2) La très connue Librairie Antillaise de La Galleria se doit de proposer toute une collection d'ouvrages répondant à votre légitime demande

3) puisque vos connaissances et compatriotes martiniquais s'adressent à vous en créole, je ne vois pas pourquoi ils s'offusqueraient ou trouveraient incongru de vous voir tenter de maîtriser cet idiome. En tous cas, pour m'être trouvé dans votre situation après soinxante ans de résidence métropolitaine, je n'ai trouvé qu'un accueil bienveillant et très indulgent lors de mes incursions dans l'incontournable et vivifiant parler caribéen.

4) on ne parle une langue, à fortiori, celle pratiquée à côté du français par la communauté à laquelle vous appartenez largement désormais, qu'en l'utilisant, à doses raisonnables sans doute, mais avec une aisance qui ne pourra que s'affirmer.

Pour répondre plus présément à vos interrogations, sous forme d'exemples de l'utilisation de ces "préfixes" (cela doit s'appeler autrement):

futur: ké moin ké fini travail-la je vais finir le travail
présent: ka moin ka vini je viens
passé: té moin té la j'étais là
conditionnel: té ké moin té ké préféré ou di moin sa avan j'aurais préféré que tu me le dises avant
imparfait: té ka i té ka ba ti manmaillela mangé il (elle) donnait à manger au bébé

Cordialement

Reply

Marsh

NOVEMBER 9, 2013 AT 9:15 PM

Bonjour, tous les deux.

Très bien, Georges, vraiment ! Je dois te féliciter ...
Juste pour faciliter la lecture de ta conjugaison, ce tableau en couleurs :

@ Laahtchad : Nous ne garantissons pas l'orthographe, celle utilisée en Martinique pouvant être légèrement différente de celle de Guadeloupe. Ainsi j'aurais écrit mwen au lieu de moins et travay-la au lieu de travail-la

Et "mwen kay dansé" signifie "je vais danser", mwen kay étant une déformation de mwen kalé qui est une contraction de mwen ka alé signifiant littéralement je suis en train d'aller...

Fils d'une institutrice, je n'avais pas le droit de parler le créole à la maison, et bien entendu c'était interdit à l'école. Ce n'est donc qu'à 18 ans, quand j'ai quitté la Guadeloupe pour mes études, que j'ai vraiment pratiqué le créole avec les étudiants antillais ! On se moquait parfois de moi, surtout quand je mélangeais des expressions martiniquaises et guadeloupéennes ... et ne parlons pas de l'accent !
Ceci pour te dire que le mieux est de plonger dans le tas, de parler créole le plus souvent possible ; ce n'est qu'ainsi que tu t'amélioreras ; et ça viendra vite, si tu te lances.

Reply

Marsh

NOVEMBER 9, 2013 AT 9:15 PM

Bonjour Raymond,

Merci pour tes encouragements, j'en ai vraiment besoin. Ainsi que pour la remise en forme de mes exemples.

Pour le "moin-mwen", j'avais d'abord écrit moins et ai "corrigé" Je le savais pourtant mais n'est pas pensé à la graphie qui s'impose. Idem pour travay'

kay et ké sont employés indifféremment pour le futur, mais il y a peut-être une nuance, que je méconnais.

Pour l'aspect sociologique, que tu abordes, il faudrait une somme encyclopédique, pour partie entrepris par nos auteurs, sur la petite bourgeoisie antillaise et l'éducation, les départs et retours que narre Gisèle Pineau, la double culture illustrées par Raphaël Confiant ou de Chamoiseau, l'environnement caraïbe, l'universalité du haïtien Dany Laferrière, le "Traité du tout-monde" de Glissant, la créolité de Césaire, La verve d'un Daniel Picouly ("Le champ de personne") ou l'érudition de Simone Schawrz-Bart, sans oublier Jean Bernabé, autorité en matière de linguistique, et bien d'autres..

A bientôt sur notre forum préféré,
Georges

Reply

Leave a Replay

Make sure you enter the(*)required information where indicate.HTML code is not allowed